ACTION DU 29 SEPTEMBRE : UNE PREMIERE ÉTAPE RÉUSSIE !

La grève du 29 septembre, si elle n’a pas été massive, a cependant réuni 35% de collègues en moyenne, avec comme souvent de fortes disparités.

Mais le signe d’un profond mécontentement est bien là, contre les conditions de travail dégradées, les salaires insuffisants et la menace d’une réforme des retraites.

Les manifestations ont été fournies et la profession renoue avec la mobilisation :

  • 200 manifestants à Romans
  • 400 à Montélimar
  • 1200 à Valence.

Signe de la mobilisation de l’EN : le cortège de la FSU s’est avéré plus fourni que celui de la CGT. Autre satisfaction pour l’intersyndicale : la présence de jeunes salariés du Privé et du Public.

Romans

Montélimar

Valence

Valence

Romans

Montélimar

Valence

Il faut y voir un encouragement à amplifier la mobilisation sur tous les plans :

  • salaires, conditions  de travail, retraites (avec les suites à venir du côté de l’intersyndicale) ;
  • élections professionnelles (avec l’objectif de faire de la FSU la première organisation syndicale dans la Fonction Publique).

En décembre, pour voter SNES, votons massivement FSU !

URGENT : Derniers jours pour l’inscription au stage “Agir en CA”

Les sections départementales SNES-FSU de l’Ardèche et de la Drôme organisent un stage “Agir en CA” le mardi 18 octobre sur 4 lieux : Aubenas, Tournon, Valence et Montélimar (les établissements d’accueil seront indiqués ultérieurement).

Au programme :

  • Tout connaître du Conseil d’Administration ; son rôle, ses conseils et commissions, pourquoi et comment intervenir … et tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le CA sans oser le demander !
  • Des instances nationales aux commissions départementales : que fait la FSU ?
  • Les élections professionnelles : quels enjeux ?

Vous trouverez en PJ l’affiche et la demande d’autorisation d’absence (en un seul document). Celle-ci est de droit lorsqu’elle est déposée un mois avant le stage. Il faut donc déposer cette demande avant vendredi 16 septembre dernier délai.

Pensez à nous informer de votre inscription par mail à l’adresse snes.drome@grenoble.snes.edu.

INFORMATIONS & AGENDA DE RENTRÉE

La section départementale de la Drôme vous souhaite la meilleure rentrée possible, dans un contexte déjà bien alarmant.

Il y aura « un professeur devant chaque classe à la rentrée », avait promis fin août le nouveau ministre de l’Éducation Nationale. Cet exercice de communication ne résiste plus aujourd’hui à l’épreuve des faits : selon une enquête du SNES-FSU, réalisée le 2 septembre sur un échantillon national représentatif de 554 collèges et de lycées, il manquait au moins un professeur sur un poste fixe ou un BMP dans 62 % des établissements.

Dans la Drôme, c’est la même réalité qui se dessine : à la rentrée, de nombreux postes n’ont pas été pourvus en Histoire-Géo, SVT, EPS et Arts Plastiques, dans les services de Vie Scolaire (CPE & AED) et chez les personnels accompagnants les élèves en situation de handicap (AESH). Cette liste est loin d’être exhaustive, nous avons à ce jour des remontées sur la moitié des établissements drômois environ.

Cette pénurie de ressources humaines génère des tensions fortes et inédites sur les services de remplacement du rectorat, avec pour corollaire des conditions de travail très précaires chez les enseignants contractuels et TZR. Pour ces derniers, le nombre de témoignages explose sur des affectations au pied levé, dans des établissements éloignés du domicile, souvent multiples. Certaines situations confinent à l’absurde : affectations hors discipline (erreur ?) ou loin de l’établissement de rattachement, alors que les heures existent…

C’est donc dans ce contexte bien sombre que nous devons relever la tête et lutter. Nous refusons le saccage du Service Public d’Éducation sur l’autel des politiques néolibérales d’Emmanuel Macron. Les sections départementale et académique organisent plusieurs rencontres avec les collègues dans les prochaines semaines. Vous trouverez ci-dessous notre agenda syndical de rentrée.

Mercredi 14 septembre de 14H à 16H : Réunions d’information spéciale TZR et non-titulaires, en présentiel (Grenoble) et en Visio.

Voir les informations en suivant le lien : https://grenoble.snes.edu/reunions-d-information-speciale-tzr-et-non-titulaires.html

Vendredi 16 septembre de 8H30 à 16H : Conseil syndical départemental de rentrée, au collège Marc Seignobos de Chabeuil.

Pour la première fois le SNES-FSU, le SNEP-FSU et le SNUEP-FSU organisent un conseil syndical commun de rentrée afin, notamment, de dresser un bilan des conditions de rentrée dans le second degré, au plus près du terrain. Nous avons donc besoin de vous, les représentant⸱e⸱s et animateurs·trices des syndicats de la FSU dans les établissements pour faire un bilan de rentrée, connaître l’état d’esprit de la profession et fournir des exemples précis à la presse et au DASEN. 
Cette journée sera bien évidemment l’occasion de se rencontrer, mais aussi de réfléchir à l’idée de mettre en place des collectifs militants par bassins géographiques, d’échanger sur les batailles à venir(salaires, conditions de travail, retraites…) et de préparer la campagne des élections professionnelles.

► Jeudi 29 septembre : Journée interprofessionnelle de grèves et manifestations, à l’appel des syndicats FSU, CGT, Solidaires, UNEF, FIDEL, VL & MNL.

MANIFESTATIONS :
VALENCE – 14H CHAMP DE MARS
ROMANS – 10H PLACE JULES NADI, DEVANT LE KIOSQUE À MUSIQUE
MONTÉLIMAR – 14H THÉÂTRE

Lire le communiqué intersyndical d’appel à la grève en suivant le lien : https://fsu.fr/pour-les-salaires-les-pensions-les-bourses-detudes-les-minima-sociaux-en-greve-le-29-septembre/. Communiqué également téléchargeable en fin d’article.

Mardi 18 octobre : Stage CA (bi-départemental : Drôme & Ardèche).

Dernières informations départementales : un départ en vacances bien amer

En cette fin d’année, de très nombreux établissements se sont vus supprimer divisions et heures de cours dans leur DG définitive, malgré des
effectifs chargés : Romans (Triboulet), La Chapelle, Valence (Pagnol), Dieulefit, Loriol, Montélimar (Alain Borne, Europa).

Des actions locales ont eu lieu et ont souvent obtenu des soutiens de parents et d’élu.e.s.

La FSU est intervenue à ce sujet lors du Comité départemental de l’Education Nationale du 4 juillet (voir déclaration liminaire en pj).

Le SNES-FSU poursuit l’action par un communiqué de presse ainsi qu’une lettre ouverte du S2 et de la section des retraités à la députée Mireille Clapot.

Les dernières annonces de suppressions de classes en collège, les affectations d’élèves de secondes en 1ère générale avec la disparition de structures STMG sont autant de signes d’une volonté de casser le service public d’éducation. N’hésitez pas à nous faire remonter toutes les actions que vous avez pu entreprendre.

La rentrée sera donc particulièrement active. Nous vous rappelons qu’un conseil syndical académique aura lieu à Grenoble le 6 septembre et que les sections d’établissements y sont bienvenues.

La section départementale du SNES-FSU vous souhaite de bonnes vacances, reposantes, avant une rentrée combative.

Déclaration liminaire de la FSU au CDEN du 4 juillet

Communiqué de presse du SNES Drôme

Lettre ouverte du SNES et des retraités de la Drôme, à destination de la députée Mireille Clapot

[Communiqué de la FSU 26] L’école du futur, c’est bien. L’école de maintenant, c’est urgent !

Valence le 3 juin 2022,

La FSU 26 dénonce le numéro d’illusionniste auquel se livre, sur le sujet de l’Éducation, le Président Macron en visite à Marseille où il expérimente le démantèlement de l’Éducation Nationale, il promet de développer l’École du futur !

Mais la présence muette à ses côtés du « Ministre-alibi », Pap Ndiaye, ne fait pas oublier la responsabilité de son précédent gouvernement dans la débâcle éducative actuelle. C’est bien le gouvernement Macron et son ministre Blanquer qui ont inventé la sortie des Maths du tronc commun, le tri sélectif de Parcours Sup, la désorganisation des mois de mai et juin, le déclassement des personnels et le recours aux précaires dans le Primaire.

L’urgence, ce n’est pas de faire de la communication en annonçant le retour impossible des Maths à la rentrée ou en accordant prétendument plus de liberté aux acteurs de l’éducation. L’urgence, ce n’est pas de programmer plus d’autonomie dans les écoles et de les mettre en concurrence. Qui peut croire qu’en recrutant localement, on trouvera plus de professeurs des écoles dans des territoires peu attractifs ? Dès lors, comment assurer l’égalité sur le tout le territoire d’un département rural comme la Drôme.

L’urgence, c’est d’augmenter les salaires de tous les personnels pour rendre les métiers attractifs, c’est de proposer aux étudiants des pré-recrutements. Mais l’urgence, c’est aussi de respecter les personnels !

Pour la FSU, la crise de l’Ecole ne se résoudra qu’en accordant les moyens nécessaires, qu’en abrogeant les dernières réformes et qu’en accordant de la considération à tous les agents publics.

Aux actes, maintenant !

La FSU 26 mobilisera les personnels pour une école républicaine plus égalitaire et appelle les personnels et les familles à voter massivement aux élections législatives en opposition aux politiques néolibérales dévastatrices.

Pour la FSU 26, Christophe Dumaillet et Amélie Chapapria , co-secrétaires départementaux.