AESH : Grève nationale le mardi 19 octobre

Toutes les raisons de poursuivre et amplifier la mobilisation !

Les mobilisations des AESH, ainsi que les interventions des organisations syndicales, ont contraint le ministère à ouvrir les discussions sur les salaires des AESH et à concéder une avancée en instaurant une grille de rémunération à avancement automatique.

Les organisations FSU, FNEC-FP-FO, CGT Éduc’action, SNALC, SUD éducation, CNT jugent nécessaire de poursuivre et d’amplifier la mobilisation pour :

  • augmenter les rémunérations de toutes et tous les AESH sur toute la carrière, avec comme objectif l’alignement sur la grille de catégorie B ;
  • leur garantir la possibilité de contrats à temps complet pour vivre dignement de leur travail ;
  • abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens ;
  • créer un véritable statut de la Fonction publique pour reconnaître le métier d’AESH ;
  • donner accès à des formations qualifiantes à la hauteur des missions d’inclusion ;
  • recruter les AESH qui font encore défaut pour permettre aux élèves en situation de handicap de bénéficier d’un accompagnement à la hauteur des besoins.

Les organisations FSU, FNEC-FP-FO, CGT Éduc’action, SNALC, SUD éducation, CNT appellent à faire du mardi 19 octobre une grande journée de grève et de mobilisation nationale.

Dans la Drôme, d’ores et déjà, plusieurs rassemblements sont prévus :

ROMANS, Lycée du Dauphiné, 12h15-14h

VALENCE, DSDEN à 15h, avec audience à 16h30 pour remise des pétitions que l’ont peut encore signer.

Ci-après en pièces jointes :

Calendrier des actions de la rentrée 2021

JEUDI 23 SEPTEMBRE : GRÈVE INTERSYNDICALE ÉDUCATION (à l’appel de la FSU, CGT, FO et SUD)

VALENCE : 14H devant la fontaine monumentale

Pour les TZR, rendez-vous à 10H30 à la Maison des syndicats de Valence (7 rue Georges Bizet) pour se rencontrer, fabriquer des banderoles et ainsi être visibles lors du rassemblement. 

VENDREDI 1er OCTOBRE : MOBILISATION DES RETRAITÉS

MARDI 5 OCTOBRE : GRÈVE INTERPROFESSIONNELLE pour les droits, pour les emplois, pour l’augmentations des salaires, contre les réformes des retraites et de l’assurance chômage et pour une amélioration de la protection sociale.

MARDI 19 OCTOBRE : MOBILISATION DES AESH

VALENCE : rassemblement à 15H devant la DSDEN de la Drôme (2 Place Louis le Cardonnel)

Une audience avec l’IA-DASEN a été demandée pour 15H30.

RENTRÉE 2021 : Se remettre en ordre de bataille !

Comme à chaque rentrée, le ministre JM Blanquer a fait de la com’, au lieu de s’adresser par circulaire aux personnels de l’Education nationale. Mais à y regarder de près, rien de neuf ni de consistant n’est annoncé. La seule info, c’est que Blanquer porte la barbe !

PAROLES, PAROLES, PAROLES…

Le Ministre a annoncé une “rentrée presque normale” ? Pourtant, nombre de scientifiques s’alarment d’une éventuelle recrudescence des contaminations chez les jeunes et l’on s’attendrait légitimement à un protocole rigoureux et à une réflexion poussée sur la continuité de l’enseignement. Au lieu de cela, on fermera des classes en primaire et dans le secondaire (44 classes fermées dans la Drôme vendredi dernier selon le DL), on renverra chez eux les élèves non vaccinés. Il s’agit d’une mesure discriminatoire qui pénalisera un peu plus les enfants des classes populaires plus éloignées de la vaccination pour diverses raisons.

Le Ministre a annoncé un plan de vaccination au plus proche des écoles ? Mais sans recrutement supplémentaire de médecins, d’infirmières ou d’assistantes sociales, les bras manqueront pour augmenter le nombre de vaccinés et traiter les situations d’urgence sociale.

Quant aux moyens matériels (purificateurs, détecteurs de CO2), aucun financement spécifique n’est prévu et la balle est renvoyée aux collectivités territoriales.
C’est le même Blanquer qui refuse tout plan d’urgence dans l’Education, maintient les suppressions de postes et témoigne du même mépris pour les personnels, les élèves et les familles.

Plutôt que de prendre ses responsabilités, Blanquer préfère claironner son autosatisfaction avec la prétendue revalorisation des enseignants ; Les 266 millions d’euros annoncés sont à mettre en regard des 20 milliards attribués sans contrepartie pour les grandes entreprises. Rapportés à la totalité des enseignants, cela se traduira par des hausses allant de 29 à 49 euros, selon l’ancienneté. Autant dire insuffisant pour rattraper la moyenne salariale européenne et pour susciter des vocations.

En revanche, pas un mot, pas un bilan, pas une inflexion sur le fond de sa politique. Les réformes les plus rétrogrades s’appliqueront et s’amplifieront : réduction du nombre de remplaçants, démantèlement programmé de l’Education prioritaire, sabotage du Bac, maintien de la sélection grâce à Parcours Sup, recours toujours plus grand aux précaires sans formation, matraités et mal payés.

Blanquer suit sa feuille de route néo-libérale : la démocratisation coûte cher, il faut donc renoncer à l’ambition, mais sans le dire, en masquant la réalité sous les termes ronflants.

ALORS OUI, SE MOBILISER ENCORE ET TOUJOURS !

Aujourd’hui, on ne peut plus se contenter de faire le gros, d’autant que la proximité de la campagne de la présidentielle provoque toujours plus de surenchères (dans un sens ou son contraire). Mais le déni de réalité est à l’oeuvre dans la majorité comme à droite qui nous promettent toujours plus de libéralisme, de déréglementation et de territorialisation. Le Président Macron n’a pas fait autre chose à Marseille en demandant l’effacement du cadre national pour les programmes et le recrutement des personnels, sans parler des accusations de “gréviculture” !

Pour augmenter les salaires sans contrepartie, pour améliorer les conditions de travail de tous les personnels, pour exiger le retrait des mesures liées à la direction d’école, pour demander le rétablissement d’un baccalauréat national et plus largement pour recruter les personnels nécessaires de la Maternelle à l’Université et dans tous les secteurs liés à l’EN, il faut élever le rapport de forces.

La rentrée sociale dans l’Education s’annonce donc chaude : l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Sud appelle d’ores et déjà à la grève les personnels le jeudi 23 septembre pour exiger un plan d’urgence dans l’Education.

MANIFESTATION A VALENCE : 14 HEURES DEVANT LA FONTAINE MONUMENTALE

Plus largement, à l’exemple des retraités dans la rue le 1er octobre, la FSU appelle à poursuivre la mobilisation le 5 octobre dans le cadre de l’appel à la grève interprofessionnelle.

En PJ, le tract de l’intersyndicale appelant à la grève le 23 septembre :

Un camarade de la FSU convoqué à la gendarmerie de Valence !

Notre camarade Florimond GUIMARD, co-secrétaire départemental du syndicat des professeurs des écoles SNUipp-FSU26, est convoqué en audition libre mercredi 7 juillet à 9h à la Brigade de Gendarmerie de Valence (2 av de la Marne).

Motif : il est “soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre l’infraction d’organisation d’une manifestation non déclarée” (punissable par le code de la sécurité intérieure de 6 mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende).

Il est question d’une manifestation spontanée de 200 personnes (parents d’élèves, enseignants et citoyens) du 27/04/2021 à Crest contre les décisions municipales de rythmes scolaires sur les écoles de Crest. La presse s’en était fait largement écho.

Un rassemblement de soutien devant la gendarmerie de Valence mercredi 7 juillet 8h30 a d’ores et déjà été décidé.

Une pétition de soutien est également à signer : https://www.change.org/p/pr%C3%A9fet-dr%C3%B4me-contre-la-r%C3%A9pression-pour-la-libert%C3%A9-de-manifestation-soutien-%C3%A0-florimond-guimard?signed=true

En PJ, le communiqué SNUipp et FSU que nous avons proposé d’élargir d’autres syndicats, organisation politiques et associatives.

Pour info, Florimond sera assisté de Maitre Jean Yves Dupriez (avocat du barreau de Valence bien connu du Mouvement social dans la Drôme) mercredi matin.

Merci d’avance pour votre soutien.

Salutations antirépressives et déterminées !

Communique-Convocation-gendarmerie-Florimond-GUIMARD

CONTRE L’UBUBAC !

Alors que les épreuves de Philosophie et de Français doivent se dérouler, le SNES-FSU 26 appelle à la grève pour se rassembler le jeudi 17 à Valence devant le Conseil Départemental de la Drôme à 13h30.

Le baccalauréat, examen anonyme et national, agonise sous les coups du ministre Blanquer.

Correcteur.trice.s, examinateur.trice.s et candidat.e.s, toutes et tous sont méprisé.e.s et maltraité.e.s !

  • rupture d’égalité ;
  • chaos dans l’organisation ;
  • chaos dans l’organisation ;
  • programmes inadaptés ;
  • consignes d’évaluation ubuesques ;
  • des examinateur.trice.s et correcteur.trice.s toujours en attente de convocations ;
  • la correction des épreuves uniquement sur écran (sans pouvoir relire, comparer, classer) ;
  • des correcteur.trice.s pressuré.e.s (en Philo, 140 copies en 7 jours, soit 20 copies par jour, soit 10 heures par jour derrière l’écran)

Un CTSD a lieu à 14h00, ce sera l’occasion pour les élu.e.s de la FSU de dénoncer des conditions de passation et de correction absolument insupportables.

Nous voulons corriger des copies-papier dans des délais tenables !

Nous voulons interroger des candidats sans être formaté.e.s par des consignes ubuesques !

Nos revendications auront encore plus de force si nous sommes nombreux.ses à crier notre colère pendant que nos élu.e.s seront en séance !

Rassemblement le jeudi 17 juin à 13h30
Conseil Départemental de la Drôme, 26 avenue du président Herriot (à côté de la Préfecture)
VALENCE